Roaccutane®, isotrétinoïne et les tendinites

Au cours du traitement par Roaccutane®, la tendinite des tendons d’Achille est un effet secondaire exception- nel, moins de 10 cas ayant été publiés.

Sa pathogénie est inconnue, apparemment non corrélée à des enthésopathies ossifiantes ou à un effort physique impor- tant. L’isotrétinoïne pourrait exacerber un processus inflammatoire provoqué par la pratique quotidienne d’activités sportives, cependant la prévalence des tendinites du tendon d’Achille est élevée dans la population générale.
Il n’existe pas de similitudes biochimiques avec les fluoroquinolones, molécules reconnues responsables de tendinites des tendons d’Achille.
Pour ces cas publiés, deux à six semaines après le début du traitement oral par isotrétinoïne apparaît une tendinite bila- térale des tendons d’Achille avec un érythème œdémateux et des douleurs réduisant la marche. Les radiographies sont le plus souvent normales, des calcifications ayant été observées dans un cas.

La prescription d’anti-inflammatoires oraux est habituellement peu efficace et la symptomatologie ne cède, en quelques jours, qu’à la mise au repos, associée à une réduction de la posologie d’isotrétinoïne ou à son arrêt.
Dans ce cas, la reprise progressive de l’isotrétinoïne est habituellement bien tolérée, sans récidive de la tendinite du tendon d’Achille.
Dans un cas, l’apparition d’une tendinite supra-patellaire bilatérale après réintroduction a justifié l’arrêt définitif du Roaccutane®

La tendinite des tendons d’Achille est un effet secondaire exceptionnel de l’isotrétinoïne, justi- fiant la mise au repos et une diminution de la posologie, voire l’arrêt thérapeutique. Après disparition de la symptomatologie clinique, une reprise progressive de l’isotrétinoïne est possible.

Chez le sportif dont l’acné sévère justifie la prescription de Roaccutane®, la réduction des activités physiques intenses est conseillée.

BIGBY M., STERM R.S. : Adverse reactions to isotretinoin. A report from the Adverse Drug Reporting System. J. Am. Acad. Dermatol. 1988, 18, 543-52

Mc GUIRE, MILSTONE L., LAWSON J. : Isotretinoin administration alters juvenile and adult bones. In : SAURAT J.H., «Retinoids : new trends in research and therapy». Retinoid symp. Geneva 1984, pp. 419-39, Karger, Bâle 1985.

BOTTOMLEY W.W., CUNLIFFE W.J. : Acute Achille tendinitis following oral isotretinoin therapy for acne vulgaris. Clin. Exp. Dermatol. 1992, 17, 250-1

GOULDEN V., LAYTON A.M., CUNLIFFE W.J. : Long term safety of isotretinoin as a treatment for acne vulgaris. Br. J. Dermatol. 1994, 131, 360-3

RODRIGUEZ I.H., ALLEGUE F. : Achilles and suprapatellar tendinitis due to isotretinoin. J. Rheumatol. 1995, 22, 2009-10

RIBARD P., AUDISIO F., KAHN M.F. et al. : Seven Achille tendinitis including 3 complicated by rupture during fluoroquinolone therapy.
J. Rheumatol. 1992, 19, 1479-81